Retour à l'accueil
mercredi 20 septembre 2017

Photos d'Athis de l'Orne

Infos AthisCréation commune Athis Val de Rouvre

> Lire la suite

Infos AthisLes Super-héros athisiens

> Lire la suite

Accueil > Tourisme > Édifices religieux et patrimoine
Rubriques

ÉDIFICES RELIGIEUX ET PATRIMOINE

L'Eglise Saint Vigor
IllustrationSaint-Vigor était évêque de Bayeux et patron de la paroisse. Il occupa le siège de Bayeux dans le premier tiers du VIe siècle et mourut relativement jeune. Il fut à la base de l’évangélisation de la Normandie, plusieurs communes ou églises du Calvados, de l’Orne ou de la Manche, portent son nom.
C’est le Saint patron de la paroisse qui regroupe les 15 clochers autour d’Athis, paroisse qui porte le nom de Saint-Vigor du bocage athisien.

L’église d’Athis, qui fut démolie au printemps de 1855, était très ancienne. Au témoignage de l’architecte Ruprich-Robert, elle remontait à 1160. Une des pierres de cet édifice, qui était dans le jardin de M.Hamon, huissier, portait la date de 1281.

Le chœur de cette ancienne église était tourné vers l’Orient. C’était l’usage le plus communément suivi à cette époque. Au midi se trouvait le cimetière, et à trois mètres de distance au nord, on trouvait le presbytère.
La nef mesurait 25,20 m x 7,40 m. L’épaisseur des murailles atteignait le mètre. La tour, placée entre la nef et le chœur, formait un carré de 5,30 m. La superficie totale de l’église était de 243,45 m2.
A peine installé Curé d’Athis, Maître Constantin de la Boderie se préoccupa de restaurer son église et passa un accord avec les habitants le 26 juin 1756. La nef fut recouverte et l’extérieur fut arrangé.
Le 17 mai 1767, Messire Jean-François René de St Germain, chevalier, seigneur et patron de la paroisse, avec l’accord des fidèles, fit décider la refonte des trois cloches, dont l’une était cassée et l’autre mal harmonisée avec ses sœurs.
Le 21 août 1776, le sieur de la Vente, peintre à Vire fut engagé pour peindre le grand autel de l’église.

Pendant les dix années de la Révolution, l’édifice fut l’objet du plus grand abandon. Plusieurs personnes voulaient le détruire. Un nettoyage incomplet fut effectué pour la fête de Noël 1799. C’est Maître Claude Josset qui en reprit possession en décembre 1801.
Vers 1850 il était nécessaire plus que jamais d’aviser aux moyens de rebâtir l’église d’Athis ou, tout du moins, de faire un agrandissement considérable. Le sous-préfet vint en avril 1852 examiner la situation, assisté de M. Ruprich-Robert, architecte du département. Après étude, ce dernier conclut par son rapport du 4 juillet 1852, à la nécessité de rebâtir l’église.
Un devis fut établi, d'un montant de 70 223 francs. En 1855 les travaux commencèrent...

Un nouveau Curé prit ses fonctions à la Toussaint 1864. On pouvait noter la rénovation des voûtes, les ouvriers mirent 18 mois pour achever leur travail. En 1867, la municipalité se décida à reprendre la construction de la tour. Par la même occasion, il fallait s’occuper des cloches. Athis avait trois cloches bénites en 1767 par Messire Constantin de la Boderie (curé du lieu). La grosse cloche a été nommée par Jean-François René de St Germain (seigneur et patron d’Athis) et par sa mère noble dame Marguerite-Françoise Le Maistre ; la seconde par Pierre-André-François de St Germain, chevalier d’Athis, garde du corps du Roi et noble dame Marguerite-Françoise Le Maistre ; M. le Curé eut l’honneur d’assister la châtelaine pour nommer la troisième. Ces cloches devaient être fondues. C’est le maire d’Athis Fr. Bohard qui les sauva de la destruction.

En 1868 M. Cosnard confectionnait les deux autels de la St Vierge et de St Joseph. Vers 1880, la sacristie fut augmentée d’une chambre et d’une vingtaine de centimètre en largeur.
En 1883 les vitraux furent confiés à M. Charles Champigneulles de Paris.
Pour les peintures, ce fut un jeune artiste de Caen, M. Chifflet, qui commença les travaux en 1888, avec notamment les peintures sur l’autel de la Vierge et en 1892, celui de St Joseph.

La Chapelle
IllustrationLa Chapelle est située rue Guillaume Le Conquérant, derrière la Mairie, à côté de l’école primaire privée du Sacré-Cœur. Elle est appelée « la Chapelle du Sacré-Cœur ».

Le temple protestant
IllustrationC’est à partir de 1550 que la religion protestante se structure et se diffuse largement dans les campagnes. Athis adhère alors à la réforme et célèbre le culte, pourtant interdit et passible du bûcher depuis 1547.

Jusqu’en 1598, date de l’Edit de Nantes, les cimetières devinrent sources de conflits avec les catholiques. Ce fut le cas pour les protestants d’Athis qui obtinrent des concessions dans le cimetière paroissial qui entourait l’église. Les litiges et les contestations firent que les protestants, selon leurs conditions sociales, enterrèrent leurs morts dans leurs cours et jardins ou dans des cimetières particuliers dont celui situé au village de la Motte. Témoin du passé, le hameau de la Motte est connu pour le drame sanglant qui s’y déroula en 1692 : deux membres d’une famille protestante furent sauvagement assassinés et les coupables punis.

Caché par le feuillage des arbres et éloigné de tout chemin, le cimetière des Huguenots ou des protestants est un des cimetières les plus anciens, il compte une cinquantaine de tombes et bien d’autres dépourvues de toute inscription. Au terme d’un accord signé en 1612, la construction du temple fut possible comme à Sainte-Honorine-La-Chardonne mais jamais à Athis en raison de l’opposition d’une famille.

Malgré la révocation de l’Edit de Nantes en 1689 et les nombreuses dragonnades, le culte protestant s’est maintenu jusqu’au XIXe siècle. Un temple protestant fut ainsi construit. Il subsiste toujours rue des Combattants AFN, direction Pont-d’Ouilly, en face de l’étang de la Queue d’Aronde.
Le Temple protestant d’Athis-de-l’Orne fut inauguré le 8 avril 1866.
Contactez la mairie
Démarches en ligne
La mairie vous accueille les :

Mardi 8h30-12h00 / 13h30-17h30
Mercredi 8h30-12h00 ( 13h30-17h30 Uniquement Service Animation, Etat-civil et Urbanisme)
Jeudi 8h30-12h00 / 13h30-17h30
Vendredi 8h30-12h00 / 13h30-16h45
Samedi 8h30-12h00
Tèl : 02.33.98.11.11
Fax : 02.33.65.30.77


16, place Saint Vigor - Athis de l'Orne - 61430 Athis Val de Rouvre | Mentions légales